2009 - Commando Nougaro

...

du 4 au 9 septembre 2009 - Commando Nougaro, à Toulouse (31)
A l’occasion de l’anniversaire de Claude Nougaro, le public sera spontanément invité à partager un moment de création unique à partir des textes de Nougaro. Autour d’une proposition originale, il se surprendra à chanter et à jouer dans des espaces inattendus, à redécouvrir la poésie des mots, des sons, des rythmes.

L’oeuvre de Claude Nougaro fait partie du patrimoine culturel français et en particulier toulousain. De nombreux titres de son répertoire musical sont chantés par des professionnels ou des amateurs et par les jeunes générations qui, dans le cadre du programme scolaire, sont sensibilisées à ses airs.

L’équipe du Commando constituée par François Dorembus, coordinateur artistique : Véronique Braun, Françoise Guerlin, Coco Guimbaud, Olivier Capelle, Fabrice Aillet, Frédéric Terrien, Didier Broquère et Xavier Pacqueteau. Artistes ou formateurs dans des écoles de musique (à Music’Halle par exemple), les membres du commando sont issus de divers horizons musicaux (slam, hip-hop, classique, sound-painting…).

AU PROGRAMME
- du 4 au 9 septembre, en journée et soirée, les 9 chefs de choeurs interviendront dans une dizaine de lieux publics comme privés allant du milieu de l’entreprise à l’espace urbain, en passant par les transports en commun, les jardins,…
- Le 9 septembre : une déambulation est proposée à Toulouse au départ de la Place Arnaud Bernard, conduisant le public Place du Capitole. Le commando se produira au coeur du public, avant le spectacle Planète Nougaro.

...

A savoir : Qu’est-ce que le Sound-painting ?
Nul n’est besoin d’avoir pratiqué le jazz ou l’improvisation sous quelque forme que ce soit :professeurs et élèves, professionnels et amateurs, adultes et enfants peuvent grâce au Sound-Painting et en très peu de temps, se réunir pour composer une pièce. Cette technique est fondée sur la réaction des participants au langage de signes codés qu’utilise le chef/compositeur pour décrire ce qu’il veut.

Parmi tous les gestes utilisés, certains ont une dimension théâtrale (se lever, s’asseoir, siffler, crier, rire, exprimer son incompréhension) ou même humoristique (parodie d’un standard musical, interprétation d’un texte sans grande signification avec une intention et une émotion exagérées, interpellation d’une personne du public, imitations…). Et lors des représentations, il est possible de faire participer l’assistance, en l’initiant à quelques gestes. Le sound-Painting permet un perpétuel échange.

 


Retour à la liste des évènements

AGENDA

ACTUALITES

Posté le 22/03/2019

LES NOUGARESQUES DE TARBES  21 22 23 MARS

Spectacle de Christian Laborde au Théâtre des Nouveautés le 23 mars  à 20H30 Entrée libre

» lire la suite

...

Posté le 06/03/2019

Didier Varrod rend hommage à Claude Nougaro

Au Saint Hilaire, comme chez Régine, dans tous les clubs de jazz de la capitale des années 1950, Nougaro cultive à la fois son ambition et son complexe. Ne pas être né sur la terre du jazz et grandir dans le berceau de la java. Jacques Audiberti, poète, maître à penser, tuteur émotionnel et admirateur de Nougaro, avait écrit en substance, que si Victor Hugo avait pu, nul doute qu’il aurait aimé le jazz. Tout le génie créatif de Nougaro vient de cette friction culturelle entre deux mondes. 

1962, Nougaro réconciliateur fait suite à une première tentative discographique brouillonne. Mais cette fois, tout y est. Le rythme, le texte qui boxe, la rime conquérante, la voix percussive, et puis les femmes partout, le fantasme, le cinéma, Jimmy WalterJacques Datinet Michel Legrand, compositeur de sept chansons sur neuf, et surtout réalisateur artistique de ce disque classique dès sa naissance, qui va réussir à rivaliser de jeunesse avec le rock’n’roll et les yéyés. 

Ce chant précipité, on appelle cela aujourd’hui au pays du rap : le flow. Nougaro n’a pas encore écrit « Amstrong» pour nous dire qu’il n’est pas noir, et que blanc de peau, impossible de chanter l’espoir… Mais, Nougaro Luther King, a fait un rêve, celui d’une chanson française sauvée comme jadis son pays, par le jazz. Et qui reprendrait son indépendance par une dextérité lexicale qui vengerait Antonin ArtaudEdmond RostandAndré Breton, ou Victor Hugo de la prison des académies.

Qui d’autre que le poète Audiberti pour qualifier le style Nougaro : 

La phrase se métamorphose et se dédouble en batterie de jazz sollicitant les nerfs au nom des tams tams et de moteurs d’aujourd’hui

Moteur, c’est exactement ce que l’on a envie d’entendre en amorce de ce mariage magnifiquement consommé entre Legrand et Nougaro. La chanson et le cinéma.

La chanson est une caméra. Plan séquence, travelling, scènes cuts, le montage obéit au tempo qui bouge sans cesse. Le film est sur l’écran, le scénario dans la salle, où le fantasme éveillé excite le plaisir solitaire. C’est la nouvelle vague qui bat sévère la cadence jusque-là pépère de la chanson.

Claude Nougaro aurait eu 90 ans cette année. Et une seule constance pour moi. Aimer la chanson française d’aujourd’hui c’est forcément repasser par une chanson de Nougaro tous les jours.

Un peu de musique en vidéos

» lire la suite

...

Posté le 01/03/2019

» lire la suite

...

Posté le 01/03/2019

La Mairie de Toulouse rend hommage à Nougaro

Il y a 15 ans, le 4 mars 2004, Claude Nougaro disparaissait. L'occasion pour la Mairie de Toulouse de rendre un hommage à cet artiste toulousain emblématique en organisant une série d'évènements culturels.

Du 4 au 8 mars, une exposition est proposée au cœur du square Charles-de-Gaulle, à deux pas de sa statue de bronze. On y découvre ses rapports avec Toulouse bien sûr, mais aussi les pays et continents qui ont été sources d'inspiration comme les Etats-Unis, le Brésil ou l'Afrique…

L'Orchestre National du Capitole de Toulouse ouvrira le concert Féérie française, sous la direction du chef d'orchestre Kazuki Yamada, avec le célébrissime « Ô Toulouse ». Cette version propose une nouvelle orchestration signée du pianiste toulousain Christophe Larrieu, chef de chant à l'Orchestre du Capitole, dont les musiciens ont souvent interprété Claude Nougaro (vendredi 8 mars à 20h à la Halle aux Grains).

Deux autres concerts interprétés par « Archipels, l'atelier vocal des éléments », dirigé par Joël Suhubiette, sont organisés le 20 mars devant la station de métro Claude Nougaro (17h) et au pied de la statue du chanteur (18h30).
A noter aussi que toute la journée du 4 mars, Tisséo diffusera des titres du répertoire du chanteur sur les quais de l'ensemble des stations lignes A et B.

» lire la suite

...

Posté le 23/02/2019

A l’occasion des 15 ans de sa disparition, le 4 mars prochain, Fip met Claude Nougaro à l’honneur dans une programmation spéciale et dans l’émission Club Jazzafip.

Toutes les heures sur Fip de 7h à 19h, le 4 mars : de Bidonville à Dansez Sur Moi en passant par l’Ile de Ré, Brésilien, Bleu Blanc Blues, Pomme de Paradis, Sing Sing Song, Locomotive d’Or, Tu Verras... la programmation musicale sera ponctuée de standards, titres rares, extraits de concerts...

A partir de 19h : Club Jazzafip spécial avec le contrebassiste Diego Imbert, le pianiste Thierry Eliez, le chanteur David Linx et le batteur André Ceccarelli. Les artistes invités partent à la découverte de l’univers musical de Claude Nougaro et rendent un hommage poétique à celui qui a su si bien chanter sa ville natale.


» lire la suite

...

Posté le 26/01/2019

Décès de Michel LEGRAND

C’est avec une grande tristesse que nous venons d’apprendre ce matin le décès de Michel  LEGRAND à l’âge de 86 ans.
Ce musicien et compositeur de génie a eu une influence déterminante dans la carrière de Claude NOUGARO. C’est en effet Michel Legrand qui a incité Claude (qui  écrivait des chansons pour les autres) à chanter lui-même ses textes. Michel Legrand a fait entrer Claude chez Philips et a composé la musique de la moitié des chansons du premier album marquant de Claude (« le cinéma », « les Don Juan », « le rouge et le noir »…) sorti en 1962.
Claude et Michel ont ensuite mené chacun leur carrière mais ils se sont produits ensemble à la Halle aux Grains de Toulouse le 30 octobre 1999.
 
Michel  LEGRAND et Natalie DESSAY ont enregistré en 2013 l’album « Entre elle et lui » qui comportait 4 chansons écrites par Claude : « le rouge et le noir » , « le cinéma » , « la chanson » et l’émouvant « mon  dernier concert » que Claude n’a jamais chanté mais qui a été mis en musique par Michel Legrand.

Le plus bel hommage que nous puissions lui rendre est de reprendre le texte de Claude « sonnet à Legrand » qui précède la chanson de Michel Legrand  « les enfants qui pleurent » interprétée par Claude (avec des chansons de Brel, Brassens ,Trénet  ...) sur l’album « Récréation «  en 1974 :

Sur le corail de Bach
Dauphin Legrand se pose
Puis s’en va se dorer
Aux cuivres de Broadway
 
Toujours dans ses poumons
L’air se métamorphose
Et ressort mélodie
Comme s’il en pleuvait…

» lire la suite

...



Forum

Lieu d'échanges, d'information, de rencontres, de partages, de découvertes…

Se connecter